Singapore · 2 Days · 11 Moments · July 2017

Tisha Vadrouille à Singapour


19 July 2017

Réveil à 7h30. Il est temps d'emballer mes affaires et de quitter l'hôtel pour rejoindre la station de bus. J'ai réservé un car pour 8h30 (15$ Singapour-Malacca) et l'embarquement commence 30min avant. J'y arrive à 8h10 et le bus n'est pas encore là. Nickel. 5min plus tard, celui-ci arrive et tout le monde embarque. Le bus est vert criare mais ultra spacieux et confortable. On part à l heure, roulons 20 min puis marquons un arrêt à la frontière pour le tampon de sortie. Tout le monde descend, passe la douane et remontons dans le bus qui nous attend de l'autre côté. On traverse le fleuve via le pont de qui relie les deux rives mais aussi les deux pays. De l'autre côté, c'est la frontière malaisienne. Rebelote, tout le monde descend et passe la sécurité + douane avec petit tampon d'entrée sur le passeport 😎. Au revoir Singapour, bonjour la Malaisie 😊

18 July 2017

Du coup, me manque plus qu'à changer mon argent et vu l'heure tardive, le seul encore ouvert est à Chinatown, alors que j'en viens. Je retourne donc sur mes pas et change mes sous à un taux très intéressant! J'en profite pour manger sur place pour 3$. D'ailleurs ce soir j'ai varié! Pas de noodle ni de riz, mais des pancakes aux asperges et aux oeufs super bons. Déjà 20h15, dernière chance pour moi de voir le spectacle des lumières à Garden by bay qui commence dans 30 min. Sauf que bien sûr, je suis trop loin et rate le show. Tant pis, je fais quelques dernières photos de la ville by night et rentre à l'hôtel à 23h, épuisée et surtout avec un mal de pied incroyable. Faut vraiment que j'arrête de marcher autant! Dodo à 23h30.
Après avoir fait le tour du temple, je tente d'aller voir l'île de Sentosa, située à une heure de marche. Seulement la route longe le port industriel et une autoroute. Rien de motivant donc, d'autant plus que j'en ai marre de ces claquettes. Je fais demi tour pour acheter la paire repérée ce matin. Petit stop dans un centre commercial pour une pause bien méritée car je n'en peux plus de marcher. Je m'installe dans un café et commande un moccha glacé au prix scandaleux de 8$ (soit 2 repas voir 3...).J'en profite pour faire le tri dans mes photos et mettre à jour mon journi. Je repars et marque un dernier arrêt dans un grand magasin en solde, sait-on jamais et trouve chaussure à mon pied au rayon homme, pour la modique somme de 40$! Soit une économie de 100$ pour un modèle similaire. Hop, emballé c'est pesé, je les mets direct et redécouvre le confort d'une bonne paire de baskets. J'en profite pour acheter du baume de tigre, réputé pour ses nombreux bienfaits et de l'huile de coco.
Seulement voilà, le prix me freine un peu. 135$, c'est un budget mais c'est ce dont j'ai besoin. Manque de pot (ou de chance), j'ai laissé ma CB à l'hôtel et n'ai pas assez de cash. Je remet donc mon achat à plus tard et pars en direction du quartier de Chinatown que je n'ai pas encore visité. Pause casse-croûte en cours de route avec 1 plat de poulet/riz à 3.5$. Puis Chinatown. Comme toujours, un quartier recouvert de lampions et dont chaque rue est un marché où l'on trouve de tout, de la nourriture bizarre aux souvenirs attrappe-touriste en passant par les articles de textile mais aussi bijoux et montres de pacotille. Sur une des cartes postales, je repère un temple de 5 étages et me met en tête de le trouver. Situé à seulement 2 pas de là où je me trouve, cet immense temple bouddhiste peut se visiter gratuitement. Lors de mon passage, une cérémonie tenue par des moines avaient lieu. Ils lisaient à toute vitesse et à voix haute, leur livre sacré, suivis par de nombreux fidèles.
Deuxième jour à Singapour. Je me réveille à 8h45 en pensant qu'il est à peine 6h. Et pour cause, la chambre est plongée dans une obscurité totale et tout le monde dort! Petit dej inclus dans le prix, je me sers donc d'un de ces café/lait/sucre mixés dans un même sachet avec quelques toasts et une mini banane. Aujourd'hui j'ai 3 missions: réserver mon bus pour aller à Malacca demain matin, changer mes dollars en Ringgit malais et m'acheter une nouvelle paire de pompes. Celle que j'ai aux pieds sont plates et inconfortables et suffisaient amplement pour travailler mais pas pour marcher 30 bornes par jour comme je fais! Je pars donc en tongs rejoindre LE bazar le plus intéressant de la ville selon les dires d'Internet. Il se situe dans le quartier de Little India et porte le petit nom de Mustafa. On trouve absolument de tout dans ce centre commercial et apparemment moins cher que chez la concurrence. J'y trouve une paire de chaussures de marche, qui peut faire l'affaire en NZ, en rando.

17 July 2017

Vient ensuite le tour de la serre des fleurs. Bien plus grande que sa voisine, celle-ci expose des fleurs du monde entier, divisées en plusieurs sections, selon le pays de provenance. Ainsi l'on y retrouve les cactus du Mexique et USA, les palmiers, geraniums et marguerites de bassin méditerranéen, des baobabs pour Madagascar etc. La partie des orchidées, symbole de Singapour, est de loin la plus impressionnante et la plus belle. Ce sont des parterres entiers de cette fleur, déclinée en diffèrent coloris. Difficile d'y faire une photo tranquille tant l'on est bousculé par tous ces touristes en quête du seflie parfait. Visite terminée, je retrouve la chaleur extérieure et passe le reste de l'aprem dans ce jardin. Il est 18h et j'ai la flemme de patienter jusqu'à 19h45 pour le spectacle des lumières. Sachant que je suis encore là demain, je poursuis ma visite dans le quartier financier, mange dans une cantine publique, un plat de riz et de porc (4$)et rentre à l'hôtel pour 20h30.
Pince comme je suis, je décide de ne pas payer pour la promenade, en sachant pertinemment que ce que je vois d'en bas, est amplement suffisant! Je continue la balade dans le parc en traversant ses différentes thématiques (jardins malais, chinois et indien) puis décide de visiter les 2 serres (le dôme des fleurs et la forêt tropicale, 28$ l'entrée pour les 2), très bien notées sur Trip Advidor. Au moment où je m'apprête à rentrer dans la serre des fleurs, j'aperçois un groupe scolaire qui a eu la même idée que moi. Autant dire que je fais demi-tour et commence par la forêt tropicale. La fraîcheur qui règne à l'intérieur est un pur bonheur. Rien que pour ça, je crois que je vais marquer un arrêt à chaque plante! L'entrée se compose d'une montagne de verdure, haute d'environ 20m, avec une cascade d'eau. Une passerelle tourne autour de ce mont sur 3 étages nous permettant de voir différentes fleurs sur chaque niveau. Visite sympa et rafraîchissante d'une durée de 30/40 min.
Je trouve mon bonheur un peu plus loin, pour la modique somme de 3.50$. Bon je ne me suis pas trop risquée en commandant un classique plat de noodle et poulet. Très bon comme toujours et psychologiquement aussi. Car quand tu débarques fraîchement d'un pays comme l'Australie, manger pour 3.50$, c'est quand même le pied. 13h, en bonne touriste que je suis, je pars directement visiter le coin le plus prisé de Singapour, à savoir Marina Bay. Sur place, panorama du quartier des affaires mais aussi de ce gigantesque hôtel luxueux, connu pour sa piscine situé sur son toit, offrant une vue fantastique pour ses clients voulant y faire 1 petit plongeon. Je longe le fleuve jusqu'à 1 bâtiment très vilain sensé représenter une fleur de nénuphar puis aperçois enfin le pourquoi de ma venue. Ces célèbres arbres métalliques dans le grand jardin de la ville. Au nombre de 18 et d'une hauteur de 22 m, ils surplombent le parc botanique et sont reliés par une passerelle suspendue.(Moyennant 8$ la balade).
Étant donné que je suis située dans le quartier de Little India, autant le visiter! Effectivement, c'est pour moi un bond de 7 ans en arrière, lors de mon voyage en Inde. Ici, ils ne font pas les choses à moitié. Toutes les échoppes sont inscrites en indien, avec traduction anglaise toute même. Les rues sont très colorées, sans parler de ses habitants, avec ces innombrables saris qui se baladent partout. Les marchés sont là encore propre à l'Inde, avec des statues de bronze ou de bois, sculptures d'éléphants et autres dieux sacrés, mais aussi des épices, des colliers de fleurs envahis de mouches, de l'encens et toute sorte d'odeurs dont je ne préfère pas savoir d'où ça vient. Également les temples hindous très colorés et ornés de nombreux Shiva, Ganesh et autres divinités. Bref c'est l'Inde à 100%. Il est midi et connaissant leur adoration pour le piment, je délaisse les bouibuis de tikka massala et pars dans un autre quartier chercher à manger.
L'aéroport est immense et par chance il n'y a pas de queue aux frontières. En 5 min me voilà de l'autre côté avec la satisfaction d'avoir 1 nouveau tampon sur le passeport 😎. Je récupère mes 15kg de bagages et pars changer mes sous. 200$ AUD = 210$ SIN. Bon comme ça au moins je suis pas trop perdue avec la conversion! Après 15 min à errer dans les couloirs de l'aéroport, je finis par trouver mon train pour le centre ville. Puis 30min après, j'arrive enfin à acheter mon ticket...(2.40$). Au total, 1h30 de trajet jusqu'à ma destination finale qu'est Bugis. Après ça, 10 min de marche jusqu'à mon hostel Checkers Backpackers, tenu par des indiens dans le quartier de Little India. Tout y est nickel chrome, de la chambre jusqu'à la SDB. D'ailleurs, une première, au moment du check in, le gars m'amène jusqu'à ma chambre avec les draps et fait mon lit! Assez gênant dans le sens où t'attend comme "une princesse " qu'il finisse son taf ^^. Dépôt ensuite des bagages dans le casier puis go !
10h25, atterrissage à Singapour. Tout au long de ces 4h30 de vol, j'aurai survolé un nombre incalculable d'atolls et d'îles, certaines très montagneuses, probablement territoires de l'immense Indonésie. L'approche de la Malaisie est très caractéristique, reconnaissable à ses milliers de kilomètres carrés couverts d'une forêt de palmiers... (bonjour la production d'huile de palme)mais aussi de ses fleuves d'un triste gris et d'une mer fréquentée par des milliers de cargos et petits bateaux en tout genre. Bienvenue à Singapour, l'un des ports les plus puissants du monde. L'hôtesse annonce une température extérieure de 35*C. Vais-je avoir plus chaud qu'à Darwin ? J'en ai bien l'impression... Je range mon bouquin qui m'aura tenu compagnie toute la durée du vol et part faire mon plus beau sourire à la douane singapourienne!