Spain · 3 Days · 7 Moments · April 2017

Pablito : here I come !


25 April 2017

J'écris ces lignes depuis l'aéroport de Malaga en attendant le bus qui dois m'emmener à Grenade. Je dois y retrouver Paul un de mes meilleurs amis, en erasmus la bas. J'ai hâte le retrouver

24 April 2017

Mon oncle fait l'aller/retour en Bretagne dans la journée pour son travail. Je profite alors du soleil pour aller me balader en velo. Un peu de crème, une gourde d'eau citronnée et me voilà parti sur les chemins de montagnes. Je galère un peu à trouver mon chemin mais regagne vite la route principale. A une intersection, j'aperçois le panneau indiquant l'ascension du tibidabo. Je n'hésite que qq secondes et m'engage dans la montée. Apres qq litres de sueur en moins, j'arrive au sommet et constate le panorama, toujours aussi beau. À chaque fois que je me balade en velo je grimpe jusqu'ici, une sorte de pèlerinage.

23 April 2017

Au lieu de s'attrister sur le score des présidentielles, on est allé voir le Classico (Barça-Real) dans le bar de la floresta ! Et quel match ! Première mi temps, le réal ouvre le score. Coup dur pour les barcelonais qui viennent de se faire éliminer en ligue des champions la même semaine. Ils égalisent avant de retourner aux vestiaires, OUF. Durant la seconde période le Barça prend la tête et c'est l'euphorie à la floresta, tout le monde se lève, crie, s'enlace. Les bleus dominent et sont presque vainqueur. Terrible égalisation à la 90"... Soudainement dans les dernières seconde du temps additionnel : Magie, Messi marque, la victoire est incontestable ! N'etant pas du tout fan de foot ce match restera tout de même gravé dans ma mémoire.
La longueur de la queue des bureaux de vote nous a refroidi. On reviendra plus tard, une fois l'heure de pointe passée. On se dirige vers LE Resto de Barcelone, celui ou l'on allait manger de délicieux poulets lorsque j'étais petit : Els "Pollos" de Llull Quand Ben m'a dit qu'on allait y prendre un poulet à emporter pour ce midi j'étais comme un gosse. J'ai toujours gardé le souvenir de cet endroit. La décoration est assez folle, on se croirait dans un poulailler. Ma mère y trouvait une ressemblance avec le film chicken run.
Aujourd'hui c'est le grand jour pour nous Français : les élections présidentielles. On part pour Barcelone et on se déplace à 2 bureaux de vote (procuration oblige) en scooter. C'est tellement cool de bouger en 2 roues, je commence sérieusement à penser au permis moto. C'est également un jour spécial pour les espagnols : la san Jordi. Les hommes doivent offrir une rose aux femmes et les femmes doivent offrir un livre aux hommes. Ça serait drôle qu'on célèbre aussi ce jour en France.

22 April 2017

C'est l'anniversaire de Muriel, l'hôte de maison. On y rencontre des amis de Benoit mais on y fait aussi de nouvelles rencontres. Clara, parfaitement bilingue reste mystérieuse sur sa profession et plaisante sur son appartenance à Daesh en évoquant un voyage en Syrie. Elle nous apprend qu'il y règne un climat de guerre mais à milles lieux de ce que nous raconte les médias. Les zones de guerres seraient définies et on entendraient le buits des balles lointaine comme des simples feux d'artifices. Nous faisons la rencontre d'un couple de français ayant tenu une crêperie à Barcelone. Le mari, Daniel, parisien d'origine, ne retournerait pour rien au monde vivre dans la capitale française. Nous rentrons ensuite par le dernier ferrocarril à la floresta. Je note qq changements comme la peinture de l'étage extérieur. C'est toujours un plaisir de séjourner ici.
C'est le départ, je quitte ma Bretagne pour le soleil espagnol ! Une chance, je décolle en fin de journée et profiter du coucher de soleil et d'une arrivée éclairée par les lumières de Barcelone. Je rejoins Benoit "al centro de la ciudad" et nous partons sur sa monture a une soirée au nord de la ville.