Cambodia · 37 Days · 3 Moments · February 2017

Le voyage de Claire - Cambodia


22 March 2017

Carnaval au lycee. Le réveil est brutal, le matin, en pleine semaine, l'école est peuplée d'une multitude de personnages colorés, fardés, cartonnés. C'est carnaval. Primaires, collegiens, lycéens, ils ont tous jouer le jeu et à fond! La recherche du costume en solo, en duo ou en groupe est perfectionnée! C'est un véritable éblouissement pour nos yeux admiratifs, un enrichissement pour cogiter sur les références historiques, culturelles, geek!! Certains élèves se métamorphosent avec un costume sur les épaules c'est tout leur être qui se transforme, la timidité devient extravagante, tristesse regorge de joie, effacée prend la première place. Ça vie, ça grouille, rigole, s'exhibe, déambule, ça transpire la fougue de la jeunesse. Ne suffirait qu'une étincelle de revendication pour que cette manif me fasse frissonner!

27 February 2017

Savoir partir et savoir laisser partir. Ne garder que le meilleur des moments et instants vecus ensemble. Se dire que la vie c'est ça et rien que ça, une succession d'instants qui vous marquent et s'ancrent à votre souvenir. Et que ces instants fragiles se renforcent et s'endurcissent avec le temps pour devenir une muraille de souvenir capable de contrer les pires moments de faiblesse. Quand même, peut on croire que l'on va s'habituer à quitter régulièrement les personnes auxquelles on s'est attaché, pense t'on sincèrement que briser ces liens d'affection va devenir une pratique quotidienne et détachée. Cette image d'expat détachée, superficielle presque, qui voyage où le vent le mène sans autre idéologie que les aléas météorologiques, est-elle réelle? Comment en arrive-t-on à ce dire qu'importe les gens, le voyage n'est pas une affaire d'humain? Car avant la pierre, la terre, le paysage, c'est bien l'humain qui fait le pays. C'est bien l'accueil qui fait l'attachement.

13 February 2017

Découvrir le site gigantesque d'angkor, c'est comme entreprendre un marathon en étant qu'une simple fourmis. Les temples s'étendent sur des centaines de kilomètres, enfouis pour la plupart sous la végétation luxuriante. Passé les fabuleux mais tres visites temples du bayon, du ta prohm et d'angkor wat, c'est toute la campagne khmère qui attend d'être parcourue. Accueillante, elle dévoile paisiblement ses paysages, ses villages, ses habitants. Adopter le scooter pour la journée paraît le plus sage, car si la terre est hospitalière, le soleil, lui, est furieusement hostile à vos exploits sportifs à vélo ou à pieds. Face à lui, d'aucun touriste ne s'envisage à rivaliser à part le fou, le sot ou l'inconséquent. Les temples excentrés dévoileront leurs passages cachés, encore endormis sous les racines et lianes qui les ensevelissent.