France · 1 Days · 3 Moments · June 2017

L'aventure de Odette - Tours, France


25 June 2017

(Ter et fin) Je prends bay saloh kau koh... il arrive dans un mijoté de rouge ce qui me laissera interloquée ainsi que mes amis d'origine cambodgienne je suppose. Le goût est celui d'un saloh me jou. ..il n'y a pas de courge mais ce n'est pas la saison, il faut dire.et je ne trouve pas de feuille de caroubier... qu'on me comprenne bien ce n'était pas mauvais loin de là mais ce n'était pas un saloh kau koh... selon moi. L'ajout de piment (le rouge) m'a fait craindre le pire et la nuit dernière enflammée et douloureuse m'a hélas donnée raison. Conclusion : je tenterai un restaurant tourangeau la prochaine fois pour préserver mes chances de produire une performance orale fraîche et pleine d'allant!
(Suite ) La carte est vaste, un peu trop pour un si petit établissement...avoir aidé à tenir un restaurant laisse des séquelles: si la carte est trop vaste et s'il n' y a pas assez de personnel il faut se poser des questions sur l'authenticité des plats... bon je refoule ces réflexions peu optimistes ayant décidé d'ouvrir mes chakras et de laisser bénir par les signes de l'univers...Après un long moment à chercher les spécialités typiques sur le menu je finis par trouver le volet cambodgien sur la dernière page du tryptique-sa mise en valeur est donc inversement proportionnelle à l'annonce de la devanture. Là j'aurais du me méfier. Le rouleau de printemps est très bon , bon on me donne de la sauce nem pas une sauce de banh cuong épaisse et sucrée mais après tout les préférences générales des palais européens l'emportent je suppose...puis j'hésite sur un plat principal. Ils proposent un salon kau koh...mais j'ai des doutes. Avec si peu de débit sur ce plat dois-je le prendre?
Première matinée suivant mon arrivée à Tours. Le ciel est couvert mais au regard de la chaleur caniculaire des derniers jours et leur étouffante moiteur paralysante je suis contente qu'il y ait un peu d'air et de vent pour éventuellement, si on file la métaphore du souffle, me donner de l'inspiration et emporter mon jury demain... Après quelques sueurs froides provoquées par mon entrée dans la ville- je n'aime pas conduire en centre ville à l'instar hélas de nombre de personnes vivant en milieu rural.... je trouve heureusement mon hôtel et assez rapidement une place commode pour mon bijou de voiture qui n'est pas à moi (triple sueur froide...) le retirant collé à mon hôtel propose des spécialités cambodgiennes, la soupe musicale que j'entends sortir de la salle est bien en cambodgien, je me dis donc que c'est un signe. Je ne peux pas ne pas y aller, n'est-ce pas? Le pays de mes ancêtres a probablement comploté pour me porter chance je m'y rends donc une fois installée.