Canada, Portugal · 17 Days · 43 Moments · October 2017

Sur les routes du Portugal à vélo !


22 October 2017

Toronto, en attente de notre vol vers Montréal (19h00). 60$ pour six bières. Oui, on est de retour au Canada. C'est la fin des émissions... Aux plaisirs de lire vos Journis !

21 October 2017

Et pour terminer, l'attraction du jour : la montée et la descente du funiculaire... France dirige la situation !
La baie qui fait face à Lisbonne couverte de voiliers, la tour Belem, le pont du 25 avril, la statue (en petit) du Christo Rei (inspirée de celle Rio) et autres attractions touristiques. Notre dîner dans un restaurant local rempli de portugais : un açorda de gambas et une assiette de boeuf aux légumes. La Tesla que je me suis achetée. Et pour terminer, un accident de moto !
On se promène encore en autobus de touristes. Des touristes en tricycle motorisé, des touristes sur les trottoirs et dans la rue. Une visite intéressante du musée maritime : des cartes, des statues et des maquettes de navires de tous les âges. Je n'ai photographié que les hydravions.

20 October 2017

La journée a commencé avec un changement de pansements dans une clinique publique. Par la suite, nous fîmes un tour de ville en autobus de touristes. Lisbonne est une ville surprenante avec ses constructions modernes et récentes. Il y a encore des arbres en fleurs.
Encore un petit dîner simple et peu coûteux composé d'une soupe, de poulet et de porc grillé accompagnés d'eau pétillante, d'un 500ml de rouge de la casa et d'un café : 23 euros. Un groupe d'américaines roulant sur une patente électrique à roulettes dont je ne me souviens plus du nom.

19 October 2017

Vitrines de Lisbonne... De la bouffe et des vêtements... très chics : Cartier, Vuitton, Armani et autres... Y'avait rien à cinq cennes.
Un p'tit tour de traversier et vagabondage sur les places publiques : fumée des vendeurs de marrons, bibittes de sable et concerts des musiciens de rue.
C'est fait ! Nous sommes à Lisbonne... Pas facile de voyager avec des sacs de vélos. À notre sortie de train, le contrôleur nous a fait les gros yeux. À la gare, dans notre wagon (nos sacs sont au milieu du wagon), au bar et devant l'ascenseur, qu'est-ce qu'on s'amuse. Oupssss, j'ai oublié de photographier les poissons avant qu'on les mange. On continue de se bourrer la face... Mais à Lisbonne, c'est meilleur mais c'est plus cher : 130 euros.

18 October 2017

Une journée de visite tranquille de la ville de Loulé. Nous commençons par le changement des pansements à un centre public de santé et continuons vers leur marché public réputé. Nous quittons ce matin pour Lisbonne par train, un trajet de 3 h 30. Hier, la liaison Internet de l'hôtel ne fonctionnait pas. Un câble coupé lors de rénovations.

17 October 2017

Des vallons couverts de vaches ! Faut le voir pour le croire. Aussi notre arrêt suivant fut une prière devant une simple église de village. Des vagues impressionnantes ! Le bleu du ciel, le vent arrière et la violence des vagues nous ont porté à destination.
Lagos-Cap St-Vincent / 84 km / 1002 m de dénivelé. Départ nerveux suite à nos dernières péripéties. Les plus beaux paysages à date. Les collines, les chênes-liège, la mer et les éoliennes. Un pêcheur à flan de falaise se donne en spectacle. Du Cap, Fred (fournisseur du forfait) nous ramène à Loulé, notre ville étape.

16 October 2017

Lagos dans la queue de l'ouragan Ophelia. Le vent de la mer vide les plages. Un après-midi de magasinage. Luce, j'ai trouvé mes sardines-toutou.
Les blessures...

15 October 2017

Nous sommes arrivés à Lagos ! France a chuté à 2 km de l'arrivée. L'ambulance l'a amené à l'hôpital. Je vous donne des nouvelles plus tard! O.k., France s'en tire avec des ecchymoses aux genoux, aux coudes et aux épaules. Comme elle a fait une commotion cérébrale, elle reste sous observation jusqu'à minuit. J'irai la chercher à l'hôpital à minuit. Les photos des pansements, ce sera demain. À l'hôpital, une autre cycliste (bris de clavicule) qui était tombée au même endroit aujourd'hui accompagnait France. 22h45 : France est dans son lit. Les médecins l'ont laissé quitter à 22h00.
Sur la route vers Lagos : des 4x4, des vélos électriques et Robert épuisé... Monchique, mont haut de 900 m. Les vélos comme les nôtres, c'est terminé. Les jeunes et les vieux vont se procurer des vélos assistés. À cause de son accident, France a volé la une du Journi d'hier. La « vedette», c'était supposé être Robert parce qu'il pédalait malgré de gros problèmes avec son foie. De la bière, du vin blanc, du vin rouge, des chips, du fromage blanc local, des Baby bel, des arachides et peut-être d'autres choses ne sont pas passés après notre premier 100 km de vélo.
Vers Lagos : des citronniers, un château, des nids de cigognes... Et des serres...

14 October 2017

Journée de congé aujourd'hui : 52 km sur du plat. Boucle pour aller à Albufeira, capitale touristique de l'Algarve. La ville tient bien son titre. Ce sont des condos et des hôtels sur plus de 5 km. On n'aurait sûrement pas apprécier notre randonnée durant l'été. Armacao de Pera est tout petit en comparaison mais la plage est tout aussi agréable. Même ici, la plupart des condos sont fermés. Nos photos: La porte d'entrée d'un club de golf... Nos premiers moutons (en fait, deux troupeaux) en pleine ville et le type de condo qu'on voit dans cette partie de l'Algarve, très différente des trois villes précédentes où le bord de mer était protégé et servait aussi à l'élevage de coquillages. Les plages n'étaient accessibles qu'en bateau.

13 October 2017

L'escalier d'Alfred Hitchcock et des scènes de plage. L'eau de la mer est " froide " : 20-22 C.
Faro-Armaçao de Pera - 102 km - 1300 mètres de dénivelé. C'est fait ! On s'est promené dans la campagne sur des routes secondaires. C'est de plus en plus riche si on compare avec nos randonnées des jours précédents. Bel hôtel 4* directement sur la plage. Nous sommes les plus jeunes résidents de l'hôtel. Les photos - Roue à aubes pour puiser l'eau. Des oranges vertes. La crevaison est réparée. Une réserve de liège. Notre hôtel : Holiday Inn et la plage. Le tableau des crevaisons : Guylaine : 2 France : 1
Départ de Faro, grosse ville touristique. C'est la journée « défi » aujourd'hui : 102 km avec 1400 m de dénivelé. Un hôtel avec plage sur le bord de la mer nous attend !

12 October 2017

Lunch et lèche-vitrines : mangé dans un parc, un petit poulet grillé à la portugaise, frites et salade. Une robe faite de liège... À cause des bouchons dévissables, le pays cherche des nouveaux débouchés.
Petite journée de repos : 25 km de moulinage. Nous étions sur une piste de vélo de montagnes. Les feux de forêt étaient passés par là. Une grosse fraîche sur le toit de l'hôtel avant d'aller dîner : une petit poulet rôti à la portugaise.

11 October 2017

Scènes de la vie quotidienne. Notre hôtel. Notre restaurant. Nos expériences de souper ou de bar sont diverses et complexes. Il y a une notion de temps à apprivoiser. Ça peut être très long.
Tavira - Faro - 80 km - Chaud - 1100 de dénivelé Une drôle de journée ! Une montée de 40 km qui fut suivie d'une descente de 40 km. Paysages citadins, plantations d'oranges et chênes liège dans les hauteurs. Pas de grandes vues à cause des petits vallons. Nous avons souvent roulé sur des routes bordées d'arbres ou de murets de pierres. Ce fut difficile de « prendre » des photos : pas de vues. Une porte de château plus belle que le château lui-même. Notre entrée de ville fut assez chaotique et compliquée avec nos vélos. Nous couchons dans un bel hôtel face à la mer.

10 October 2017

En route vers le souper ! Un petit apéro de rosé devant notre hôtel. Des portes et des ponts... Thon et morue...
Maison de Tavira traditionnelle avec les toits pyramidaux à quatres faces inventés ici. La ville a beaucoup de très vielles maisons mais plusieurs auraient besoin de restauration. Et pourtant, la ville regorge de touristes.
Vision de l'avenir ! Qu'est-ce que c'est ?
Boucle de Tavira - 67 km - 1300 m de dénivelé - 28/34 C Randonnée épuisante pour certains. Paysage parsemé de caburons et de plantations de pins. On pense que les arbres verts sont des pins qui produisent des noix de pin. On voit deux ou trois cyclistes ou autos sur nos routes durant nos trajets. Pas de moutons ni de vaches ! On s'est arrêté dans un « bar » pour une pause « Fanta ». On n'est pas certain que le serveur n'était pas lui aussi un client pendant que le propriétaire était absent. Notre dîner : une petite sandwich (préparée le matin à l'hôtel) au thon ou au jambon mangée assis sur le bord de la route à l'ombre sous un oliver. En résumé, le concept de la journée était très simple : après une montée, c'est une autre montée. Mais le tout s'est terminé en beauté avec une descente de 15 km vers la mer.

9 October 2017

On vient de souper chez l'indien : épicée et goûteux. Bien arrosé de bière et de rosé ! La musique d'un virtuose du violon nous accompagne lors de notre retour a l'hôtel. Le fond de l'air est frais... Les prix sont très bas dans les restaurants ou au magasin d'alimentation : 75 euros (tout compris) pour plusieurs plats et entrées, deux bières, deux bouteilles d'un bon rosé et une grosse bouteille d'eau pétillante.
Une petite bière sur le port de Tavira. Notre hôtel est sur le port. Chambre petite mais sympathique. On est content ! C'est l'heure de la douche !
Le tableau des crevaisons : France : 1 Guylaine : 1
Nos ennemis, les chardons, source de nos crevaisons.
Vila Real de San Antonio/Tavira. Jour 1 de vélo : 72 km - 1017 m de dénivelé - Température : 28/34 C Pas facile... à cause du décalage horaire et de la chaleur. Les paysages sont « secs » et desséchés. Ça manque d'eau et les Portugais le disent.
Les marais salants à la sortie de Vila Real de San Antonio. France et Guylaine ont du porter une poche de sel toute la journée. C'est un souvenir acheté pour nos amis du Québec.

8 October 2017

Oui ! Les vélos sont arrivés. On les monte et on fait une petite randonnée pour les tester. Un 25km en ville dans les hôtels et les chalets. De l'autre côté de l'entrée du bras de mer, c'est l'Espagne avec ses condos de vacanciers. On méritait un petit lunch : chips, petit pain au jambon ou thon et salade verte. Bière et vin comme accompagnements.
En attendant nos vélos, nous avons trouvé un circuit d'exercices de dix stations. On passe le temps comme on peux !
Nous attendons nos vélos... Nous devrions les recevoir ce matin, promesse de la compagnie d'aviation.

7 October 2017

Notre souper tardif, un genre de soupe aux fruits de mer bien arrosé de Gato (rosé) et Mateus bien frais.
On vient d'arriver : 18h00 heure locale ! Toute une journée... sous le signe des problèmes. Après avoir tourné en file indienne pendant plus de 90 minutes à la sécurité on a finalement monté dans l'avion avec 45 minutes de retard. Le décollage a eu lieu à 9 h 55 au lieu de 9 h 05. Pas de café ni de thé durant le vol... Les livraisons d'eau n'ayant pas eu lieu !?! France et moi avons partagé trois sièges à deux. Nous pensions que le vent avait tourné. Vol sans problème et sans vélo. Ils sont restés à Montréal. On cours après par personnes intermédiaires : la réception de notre hôtel. Chanceux, ils reprennent (les sacs de vélo) l'avion ce soir. Et pour terminer la journée, j'ai laissé mon appareil photo Nikon (Jeannine) à la gare d'Entrecampos. Les gens sont gentils et réceptif avec les touristes...

6 October 2017

Des tas de bagages à transporter jusqu'à l'aéroport ! C'est Maude et Lionel qui venu nous conduire à l'aéroport. Nous avons tourné en randonnée pendant 1h30 en ligne avant d'accéder à la sécurité.

5 October 2017

Partir en voyage, c'est un p'tit peu énervant. C'est rassurant de préparer une pizza... comme nous le faisons tous les jeudis soir. Tomates caramélisées au four et des restes du réfrigérateur.
Nous commençons notre périple avec une lecture intensive du guide Voir sur le Portugal. 460 pages d'information... Nous serons peut-être en retard pour notre vol de demain.