Kyrgyzstan, Nepal, France · 79 Days · 53 Moments · August 2017

Au dessous des cumulus du Kyrgyzstan & Népal


1 November 2017

20 October 2017

Katmandou (3)
Katmandou (2)

19 October 2017

Katmandou animée pendant le Happy Diwali La 2eme plus grande fête hindoue met de la couleur et de la musique dans toutes les rues de la capitale, même les chiens ont droit à leurs couronnes de fleurs😊 Après avoir visité le site boudhiste de Swayambhounath ou "Monkey Temple" (qui porte bien son nom!), après avoir savouré un denier dal bat bien épicé, et après avoir dit des adieux qui ressemblent plus à des aurevoirs, le temps est venu d'aller boucler nos valises, demain on rentre à la maison! Les dernières images que nous aurons du Népal sont en harmonie avec celles que notre mémoire gardera en souvenir : coloré, animé, acceuillant et étonnant. C'est la que se tourne la dernière page de notre voyage de noces, merci à vous de nous avoir suivi !!

18 October 2017

Bidur (Nawakot, ancien palais royal) un petit dernier pour la route Dernier site exploré sur la route du retour à Katmandou et l'occasion de voir et participer à la récolte du riz 😊

15 October 2017

J62-63 Bandipur, en bas de vallée de BetiSahar (entre Katmandou et Pokhara) Poursuite de la recherche des sites vol ables, Bandipur est une petite bourgade tranquille ou il est possible d'aller au décollage à pied. Le dénivelle n'est pas grand (400m)mais suffisant pour s'extraire ...quand les conditions sont bonnes et que le niveau est là😊

14 October 2017

J61 Galegau autre déco, autre village, autre montée laborieuse en 4x4! Nous pensions avoir emprunté la pire route du district mais la montée à Galegau nous a fait changer d'avis ! Une alternance de bosses, de creux, d'ornières de boue glissantes nous a tenus éveillés sur tout le trajet; le reste du temps notre attention fut focalisée sur la recherche d'un terrain posable: le seul qui fut voté à l'unanimité fut un bout de route longeant la riviere à la sortie de BetiSahar, et on croise les doigts pour quil ny ait pas de trafic au moment du posé.. on comprend maintenant pourquoi les crosseuers viennent voler au Népal après la période de la récolte du riz! Nous ne sommes pas arrivés au bout de nos peines puisqu en haut les contrôleurs nous attendent pour nous quémander quelques roupies supplémentaires pour les permis que nous n'aurions pas..un bon dal bat nous attend néanmoins et l'occasion pour moi de souffler mes 34 bougies en altitude 😊

13 October 2017

Vol à Rainaskot (2)

12 October 2017

J59-60 a la decouverte des villages reculés Rainaskot village de Sabin notre guide porteur Après une laborieuse montée en 4x4 (que nous terminerons à pied car la route n'est plus carrossable sur le dernier tronçon) la famille de Sabin nous accueille à bras ouverts et nous avons la chance de découvrir Rainaskot en étant logés et nourris chez l'habitant. Grâce à Temba, le voyage est facilité et nous arrivons à bien communiquer avec les Népalais. Le site a un incroyable potentiel de vol avec la possibilité d'atterrir au bord de la rivière; au vu de la densité de population et des fils électriques associés, des rizières et des forêts, avoir un atterro est une aubaine et nous mesurons à quel point il est engagé de faire de la distance en vol au Népal, sans parler des multiples permis nécessaires pour voler, marcher ou tout simplement entrer dans un parc. Pour l'occasion les journalistes ont été alertés et nous voilà sur le décollage en train de faire une interview pour la TV népalaise.

11 October 2017

Retour et repos à Pokhara Le temps de refaire de petits vols locaux à Sarangkot, "the site of the tandem paragliding of Népal", de savourer une glace au yoghurt, un jus de fruit frais ou un lassi sur le riverside du lac Phewa, le temps pour Soph et moi de profiter d'un massage ayurvédique ou massage "spécial post trek" réalisé par des masseuses malvoyantes ou aveugles, ou encore, pour Alex, le temps de réesayer une nouvelle coupe de cheveux, un nouveau style chez le barbier/coiffeur du coin, qui est également masseur, cette fois ci c'est une moustache à la Pablo Escobar, si si patron Gigante😊
Mardi Himal (3)

10 October 2017

Vol depuis le Mardi Himal Base Camp (2) Route de Khande -Bichok Deurali (3h)- Forest camp-low and high camp-(5h30) camp base Mardi Himal (3h)

9 October 2017

J54-56 Vol dans les Annapurnas depuis le Mardi Himal base camp 3 journées de marche dans la jungle himalayenne avec Sophie, Arnaud, Romain, Temba et 3 porteurs pour arriver à 4000 m. La fine équipe est de nouveau réunie! La vue sur l'Annapurna sud et le Machapuchare est à couper le souffle. On décolle en patrouille de bon matin, avec les encouragements des trekkeurs et porteurs qui circulent sur le sentier, c'est l'ambiance au déco ! Une couche nuageuse s'étend en dessous de nous comme au travers le hublot d'un avion mais avec nos parapentes cette fois ci, c'est magique, nous la traversons ensemble pour nous retrouver dans les rizières 2500m plus bas.

7 October 2017

J51-52 VTT au lac Begnas 2 jours de balade dans les campagnes et rizières, le vélo permet de voir du paysage !Le chemin que nous suivons est indiqué en route jaune (carrossable sur notre carte) et se transforme parfois en petit chemin de traverse...ce parcours en VTT à été plus sportif que prévu et on descend du vélo à plusieurs reprises quand la pente devient trop caillouteuse et trop raide. Les bords du lac Begnas sont assez sauvages et c'est l'occasion de nous poser avec un bon poisson en papillote fouré aux herbes, un délice ! Une bande d'amis Népalais nous invite à partager un verre, tous les gars se sont expatriés pour le boulot et, pour une fois, leurs épouses travaillent également avec eux à l'étranger, ce qui n'est pas habituel pour les Népalais.

3 October 2017

Tintin au Tibet ou capitaine Haddock au Népal ? ???😉
J48 Alentours de Pokhara Un jour en VTT nous permet de quitter la ville et de se balader dans les rizières malgré la chaleur accablante, le climat est tropical à 800 daltitude ! Comme la mousson n'est pas tout à fait terminée, le temps est souvent orageux et il pleut (raisonnablement) en fin de journee; des nuages persistants occultent les sommets des Annapurnas qui nous entourent..nous avons hâte de les découvrir quand le ciel se dégagera. World peace pagoda est un temple boudhiste dominant le lac et la ville qui nous a coûté un bon litre de transpiration pour y accéder 😉 Partout on retrouve des enfants qui nous crient "namaste", des cultures en terrasse de riz et légumes et des balançoires en bambou qui se dressent à proximité des villages.

2 October 2017

J49-50 Vers l'inconnu à Dikidanda Un vol rando sur un site moins connu avec logement dans une guesthouse à 10 km au nord de Pokhara, voilà ce qui était prévu Une animation pour tout un village avec logement improvisé dans une famille chez l'habitant, voilà ce que nous avons vécu😊 Google maps n ayant plus mis à jour les coordonnées de la guesthouse dans laquelle nous voulions dormir, nous sommes arrivés la veille dans ce petit village sous la pluie et le bec dans l'eau😊nous pensions déjà rentrer à Pokhara en bus quand un villageois nous a proposé de loger chez lui et de manger avec sa famille ..ce que nous avons accepte et l'expérience fut très enrichissante grâce à Raj, Noona et toute leur famille! Le lendemain un autre villageois nous accompagne durant les 400 m de marche qui nous sépare du déco de Dikidanda, ce qu'il fait 2 fois par jour tous les jours pour aller vendre son lait au village, sportif à son insu il nous invite à boire le thé et à manger chez lui quelle hospitalité!

28 September 2017

J 45-47 A la découverte de Pokhara Sur les contre forts de l'Himalaya au bord du lac Phewa, nous découvrons Pokhara, cosmopolite et très agréable malgré son côté touristique. La fête hindoue "Dashain" bat son plein lors de notre arrivée: les familles se réunissent, posent le riz sur le front et mettent une plante dans les cheveux pour l'occasion, même les chiens ont droit à leurs couronnes florales! 1er vol dans des conditions tropicales avec des thermiques larges au dessus de la jungle et des rizières en terrasses. Le lendemain, je me retrouve de nouveau engagé pour voler en biplace car avec la plus grosse fête annuelle hindouiste, le club n'a plus de pilotes..Sarangkot, le site de déco le plus réputé du pays, c'est aussi le site le plus couru du Népal pour les pilotes biplaceurs ou fleurissent les agences tandem paragliding (plus de 100 selon Temba) et si le client n'a pas ses 2 x1min et 30 selfies captés pendant le vol, l'agence s'engage à lui reprogrammer un vol gratuit !

26 September 2017

J-42 Arrivée à Katmandou Dès la sortie de l'aéroport, c'est l'air humide et chaud qui nous surprend, la saison des moussons n'est pas tout à fait terminée. Elle aura encore fait pas mal de dégâts cette année malheureusement. Nous sommes heureux de retrouver Temba avec qui nous partageons les différentes projets pour les jours à venir. Un jour à Katmandou suffit pour se plonger dans l'ambiance agitée des rues de la capitale, on se faufile dans le trafic surchargé pour se rendre au "stupa de Bodnah", le plus célèbre sanctuaire bouddhiste du pays. Des moulins de prière tournoient et les drapeaux multicolores flottent jusqua la coupole doree du Boudha. D'autres temples, hindouistes exposent les divinites entourées d'offrandes et de fleurs. Quelle similitude avec l'Inde voisine: les femmes en sarhis, la cuisine indienne.. c''est avec plaisir que je redécouvre et partage avec Alex la saveur des délicieux lassis et des tchais que j'avais déjà tant appréciés lors de mon passage en Inde.

25 September 2017

J35-41: Le kirghisthan c'est fini! Après quelques jours à la capitale Bischkek, du repos et quelques vols en parapente au sud de la ville (vallée d'AlaToo) dont 2 en biplace avec des locaux pour dépanner l école de parapente locale car leur pilote nest jamais arrivé! Sur le terrain, on vole avec Alexandre un kirghise d'obédience russe et apres 3 beaux vols, il nous emmène dans une buvette dun karting pour manger des shashliks de porc (brochettes) accompagnés de ses traditionnels oignons crus, une première dans ce pays musulman. Quotidiennement une limousine se dévoile aux coins des rues de Bichkek, emmenant et endettant les jeunes mariés et leurs familles. De belles rencontres également, notamment le groupe franco italien Éric, Charles et Nicola avec qui nous partageons de longues discussions et l heureuse découverte de la meilleure pizza de l'Asie centrale selon les dires de notre ami italien! Le Kyrgyzstan mérite décidément d'être connu, nous y reviendrons avec plaisir!

21 September 2017

De retour à Karakol, visite de la ville et des alentours (Jeti Oguz) L'église russe orthodoxe et la mosquée-pagode, construite par de riches représentants de la communauté doungane, sont toutes les deux bâties en bois. L'église orthodoxe à la particularité d'être construite sans un seul clou! Les nombreuses vallées du massif du Tian Shan sont très vite accessibles a partir de la ville, offrant des décors de carte postale aux randonneurs qui s'y baladent.

17 September 2017

Trek Ala Kul De retour à karakol et avec le reste de vivres je repars 3 jours en randonnée alors que Doro se repose en ville. Magnifique lac à 3500 m, les nuits sous tente commencent à être froides.
Bloqués par cette rivière profonde et glacée, nous décidons de rebrousser chemin ..la seule option est d'escalader la falaise mais la pente et raide..bref on décide de raccourcir le trek et on fait demi tour ..une pierre eboulée au bord de la riviere sera un abris parfait pour la nuit et en voyant les dusts de poussière qui tournoient dans la vallee lorsque les vents froids du glacier redescendent on est content de s'être abrités😊 Sur les rives de la riviere, un chien profite d une carcasse d'un bouc à moitié déchiqueté de la veille qui a du croiser une meute de loup dans la nuit ..un monde encore préservé et sauvage! Heureusement qu'il ne manque pas de proies ici ! Sur la route du retour, le téléphone satellite nous permet de rappeler notre taxi soviétique qui nous proposa ensuite de faire une halte dans des sources chaudes, d'anciens bassins créés par des militaires russes, nous profitonds de cet endroit des plus isolés immergés dans les eaux soufrees chaudes, bain de boue inclus😊
J28-31 Mini trek à Inilchek Le chemin qui mène au glacier est aussi époustouflant que la vallée du glacier elle même. C'est notre jeune chauffeur russe qui nous y conduit dans son camion soviétique recyclé. Mécanicien dans l'âme, il a su profiter de la chute de l'URSS en retapant des camions soviétiques pour des transports de touristes ou de travailleurs sur des chantiers routiers reculés. Il nous mène dans la vallee à 35 km du pied du glacier au poste de contrôle militaire. Un permis est nécessaire pour accéder à l'endroit. Nous faisons 2 h de marche (6km) dès notre arrivee et, au vu des éboulements de pierre sur la route, nous comprenons pourquoi ce sentier n'est plus carrossable. Le 2eme jour nous atteignons At-Jaloo, dernière empreinte humaine du bout de vallée, après 4h de marche. Après avoir ôté nos chaussures pour traverser les affluents de la rivière Inilchek nous sommes bloqués par la rivière elle même..son lit s'est modifié avec le temps, pas de pont ni de passage possible...

11 September 2017

C'est parti pour 10 jours de trek pour remonter un des plus grands glaciers de montagne du monde(54km), l'Inylchec ou l'Engil'chek, en complète autonomie, nourriture, équipement, permis et téléphone satellitaire loué. Pas de réseau et pas d internet donc prochaines nouvelles le 21 septembre...
J26-28 Karakol, repos et datchas bleues On débute par un jour de vol rando dans le parc d'Ala-Kol, en suivant la ligne du télésiège de Karakol Ski resort, avant de se reposer dans la guesthouse (riverside) de André, un sympathique Hollandais marié à une Kirghise et venu s'installer ici depuis 6 ans. Un petit tour au marché aux bestiaux de Karakol, un des plus animés du pays, une visite de la ville dont le musée de l'explorateur Przewalski (qui a decouvert les premiers petits chevaux trapus à qui il a donné son nom) et il est déjà temps de faire nos sacs pour le trek sur le glacier d'Inylcheck, au coeur du massif du Tian Shan, tout est pesé, les sacs bouclés, go!

9 September 2017

J26: Tamga et Tosor -Skazka au bord du lac d Issyk-kul, le 2eme plus grand lac de montagne au monde. Un petit arrêt à Tamga, petit village majoritairement russe sur la rive sud du lac dIssik Kul "le lac tiède" (qui ne gèle jamais malgré ses 1600 m daltitude grâce à sa profondeur et à sa salinité), nous permet d'apprécier le décor du rivage avec ses montagnes au loin. Notre guesthouse Tamga est tenue par une famille russe et ce soir nous mangeons le traditionnel Borsh, soupe à base de betterave qui a été introduite par les russes dans la gastronomie kirghise. C'est un petit havre de paix avec un magnifique jardin, remplis de pommiers et de vignes, comme beaucoup de maisons dans le village. Le canyon de Skazka avec ses pierres érodées au gré des années par l'eau et le vent et ses multiples couleurs offre un paysage enchanteur et contrasté.

6 September 2017

J21-J22 Kotchkor et vol randonnée à Kol-Ukok avec nuit en yourte rustique chez les éleveurs. 1000 m de dénivelé le premier jour et 500 m le 2eme dans des paysages magnifiques, avec d'immenses glaciers en toile de fond, les troupeaux rentrent petit à petit en plaine avant l automne. Le thé ("tchai") est une institution ici, servi dans de petits bols pendant les repas, mais également à tout moment de la journée, et traditionnellement resservi jusqu'au moment où l'on finit par décliner la proposition. A Kochkor, nous retrouvons par hasard nos amis americano germanique Péter et Nina au détour d'un restaurant. Une bonne soirée d' échange de parcours 😊

4 September 2017

J19 - J20 2 jours de vol au lac Son Kul, "l'ultime lac" et partie de Polo Kirghise Perché a 3000 m daltitude, ce lac est un peu plus grand que celui dAnnecy et revêt un somptueux dégradé de bleu tourquoise lorsqu il est illumuné. Des edelweis parsement son rivage. Nous rejoignons des yourtes au bord du lac (les plus confortables depuis le début de notre voyage avec les meilleurs dîners, on a même eu droit aux poissons du lac mmh). De grandes étendues et les reliefs encerclants le lac nous permettent de voler. Petite vidéo du vol: https://youtu.be/hqf2gpp1fNo Par chance, nous assistons même au jeu traditionnel, "bouzkachi" ou kok-boru ou ulak-tartysh, devenu le jeu national des Kirghises, où 2 équipes de cavaliers se battent pour une carcasse de bouc décapitée..après quoi les joueurs se partagent la bête lors d'un bon repas, une autre manière d'attendrir la viande😊 Video du jeu: https://youtu.be/z4lnAzy-cSM
J18 Kazerman - Kourtka Arrivée en camion a Kourtka, petite bourgade pas tres acceuillante de premier abord qui porte le nom de la riviere qui la traverse. Ce soir, nous ne rejoignons pas notre destination le magnifique lac de Son Kul situé sur un plateau a plus de 3000 m daltitude mais Dorotheé trouve, pour nous consoler, un logement fantastique chez l habitant, avec des repas succulents préparés a partir des légumes du jardin et des produits laitiers de la vache familiale. Iman et son adorable épouse s'attablent avec nous et notre Google translate franco russe nous permet de balayer tous les sujets qui nous intéressent..après le copieux repas, ils nous font visiter leur jardin avec une terrasse construite sur la rivière et une ancienne camionnette VW recyclée en camping car pour accueillir les potentiels visiteurs de passage .C'est sur, nous rajouterons Iman comme guesthouse recommandée sur openstreetmap😊 Le lendemain, ils nous trouvent un taxi partagé pour ralier le lac de SunKul.

1 September 2017

J18 Sortir de Kazerman en stop ..Quel défi ! Décider de faire du stop , c'est jouer aux cartes. Refuser pour attendre la voiture qui relie notre destination ou avancer coûte que coûte au risque de se retrouver au milieu de nulle part. Nous sommes joueurs ce matin au vu des prix exorbitants des pseudo chauffeurs de taxi pour aller jusque Sun Kul.. Plus d'une heure d'attente nous ont fait douter d'avoir refusé l'offre d'un papy qui s'improvisait en taxi prêt à faire l'aller retour. Le doute revient lorsque le 1er camion qui nous prend nous dépose dans un village paumé et décrépi ou le temps semble s'être arrêté...Quelques rares voitures y passent, déjà remplies pour être optimisées. Ouf le jeu n'est pas perdu un camion vient de surgir alors que je sortais le réchaud pour nous faire à manger..nous n'allons pas terminer comme des pruneaux déséchés aujourd'hui! Après 3h passés sur une route poussiéreuse et chaotique, nous voilà à Kourtka!

31 August 2017

J16-17 Jalal Abad-Kazerman, de remorques en remorques , avec un bisou de mamy kirghise en prime 😊 La traversée du pays d'ouest en est en dehors des grands axes sur des chemins de terre sur 3 jours se fera essentiellement en stop. De belles rencontres, brinbalés dans des remorques de camionnettes, de temps en temps avec la marchandise inattendue et découverte par surprise une fois dans la benne (carcasse de cheval!) Marsat, un des 6 chauffeurs que nous avons cotoyés aujourdhui nous invite chez lui et nous mangeons avec sa famille, a l ombre dun arbre, des tomates du jardin avec des oeufs et un yaourt de la ferme délicieux que sa femme nous a préparé. Les routes sont difficiles, beaucoup de poussière et un col à 3300 m, on s'arrête même pour prendre une partie d'une famille dont la voiture a brûlée sur la montée du col suite à une surchauffe du moteur! Le dernier tronçon se fera aux côtés de l'agréable Azraet mamy trilingue, qui nous enseigne les mots de base en russe.

30 August 2017

Petite vidéo du vol d hier: https://youtu.be/qXUyK9cr24M

29 August 2017

Pic Lénine 2 journées de vols extraordinaires sous le pic Lénine qui culmine à 7134m. Je commence par 700m de dénivelé sans acclimatation jusqu'à 4100m un peu dur et j'arrive trop tard au déco à 13h, les thermiques sont atomiques, infréquentables avec des plafs à 6000m! Je file donc me poser. Le deuxième jour je débute plus tôt et décolle vers 10h30 et cette fois ci j enroule jusqu'à 4500m pour une petite ballade magnifique, les thermiques du camarade Lénine sont forts mais sains, superbes vues sur les glaciers je me pose avant 13h au pied des yourtes. Ce site mérite d'être connu!
Toujours au pied de la chaîne du Pamir

28 August 2017

Sary Moghol au pied du pic Lénine Alex réalise un beau vol rando tandis que je me repose au yurt base camp. Pas besoin de texte les images parlent d'elle même😊
J13: Och- Sary Moghol Le paysage est de plus en plus montagneux au fur et à mesure des kilomètres. Le pied de notre chauffeur effleure légèrement la pédale de freins à la rencontre des troupeaux de moutons, chevaux et vaches qui transitent sur la route. Dans les champs, les paysans se pressent de faucher le foin, de le rassembler et de remplir leurs granges, ce qui permettra au bétail passer l'hiver à la montagne. Quel paysage envoûtant depuis notre arrivée à la frontière avec le Tadjikistan ! Au loin on devine le pic Lénine qui pointe son nez au dessus des nuages à plus de 7000m la vue est époustouflante! Ce soir l'ambiance est bonne a la guest house ou les voyageurs de toures nationaités se croisent et échangent leurs parcours. Demain nous partagerons le trajet en jeep avec Fabien de Nantes, Andy des USA et Pol et Olga un couple Catalan pour se rapprocher de ces massifs enneigés.
J12: Och La 2eme plus grande ville du Kirgizstan, plus musulmane que Bichkek. Les Ouzbeques y sont présents en grand nombre ce qui crée des tensions avec les Kirghises..Avant que Staline ne trace ces frontières en dépit du bon sens, ces peuples se côtoyaient peu et aujourd'hui la cohabitation forcée a éveillé un neonationalisme. Espérons que les prochaines elections d'octobre ne mettent pas le feu aux poudres! Le passage à Och me permet de réaliser une radio de la cheville droite que j'ai foulé il y a une semaine en atterrisant sur un caillou.. Pas de bol pour commencer notre honey moon !Une fois entré dans l'hôpital, on interpelle une infirmière car il n'y a pas d'accueil ni de salle d'attente, elle va chercher le Dr à la toque blanche digne d'un grand chef étoilé.Dans la salle de radio,une technicienne sans tablier de plomb réalise des clichés avec une antiquité soviétique, un transformateur trone au sol!pas de fracture ouf! Le paiement se fait directement à la technicienne : 1.4€!
J11: Arslanbob-Och En route vers le Sud! Les chauffeurs de bus ont une théorie ici: tant que ça rentre dans le bus c'est bon, et si il reste de la place, on bourre, quitte à s'arrêter sur la route pour acheter une dizaine de pastèques à mettre dans les coins, sous les sièges ou dans le couloir du bus entre les passagers qui n'ont pas eu la chance d'avoir un siège. Et c'est parti pour 5h de route sous une chaleur de plomb avec des sacs partout! Le paysage dans la vallee de Ferghana est sec et l'érosion a dessiné des paysages dépourvus d'arbres et de végétation. Dans le bus nous faisons la connaissance dAndrea, d'origine allemande, qui vit ici depuis 5 ans. Il travaille pour une ONG qui s'occupe de lutter contre la déforestation et promeut les fours à bois à combustion parfaite. Le surpâturage est présent dans certaines régions fertiles accessibles, ce qui compromet la pérennité de celles ci.

24 August 2017

J10: Belle journée de vol en perpective, je me perds au moins 3 ou 4 fois dans la montagne avant de trouver le chemin qui mène au sommet, je grimpe donc les 1000m de dénivelé sur de petits chemins utilisés par les chèvres et les vaches. Les cumulus sont de plus en plus gros et le plaf n'est pas si haut pour la région, je décolle à 2500 m et un beau thermique me propulse à 3500 au plaf. Les sommets à 4500m sont dans les nuages et je reste donc dans le bocal pour un petit tour de la vallée et me pose sur un plateau avec les foins coupés avant l averse. Je retrouve alors par hasard nos amis allemano-americain de maison Nina et Pete qui se baladaient alors tranquillement sur le plateau, quelle coïncidence! En revenant au gite, Masrourt notre hôte Ouzbeque est content de me dire qu il m'a observe en vol; il a même appelé son frere qui a pu voir la voile aussi. Sa petite fille quant à elle l'interroge pour savoir quand est ce que les ailes avaient pousse sur le dos d'Alexandre 😊

23 August 2017

J9: Arslanbob-walnuts tree Petit tour à cheval pour voir la forêt de noix et deux belles cascades. La vallée est tres rurale et on croise beaucoup d hommes coupant le foin à la faux pour le transporter sur de vieux camions soviétiques des années 50. Ils se préparent pour l hiver qui peut durer jusqu'à 6 mois avec 2 m de neige. La vallée est également réputée pour ses patates, les champs sont petits et tout est réalisé à la main.
J8: Arslanbob Hayat parle bien anglais et comprend que nous voulons voler en parapente, il rigole et se souvient d'un anglais qui avait bien volé ici il y a 5 ans et qui, en atterrisant pres du village, avait fait fuir les habitants car ils croyaient à un bombardement transporte par une voile..Il nous demande aussi si nous n'avons pas un biplace pour emmener un papy Kirghise de 70 ans , qui, à chaque fois qu'il passe devant sa boutique , lui demande si il ne connaît pas des parapentistes pour l'emmener voler, une de ces dernière volonté avant de partir😉 Sur la "grand " place de Arslanbob on croise une jeep récupérée de Chamonix qui maintenant sert de tour opérateur pour les Russes. Demain la météo est orageuse et nous réservons des chevaux et un guide pour découvrir les lieux et repérer les sites de vol pour voler demain. Notre hôte Ouzbeque est acceuillant et sa maison est un havre de paix avec de beaux jardins et des fleurs magnifiques.
J8: Depuis notre lieux de villégiature russe nous débutons au bord de la route par du stop pour continuer vers le sud. Heureusement un policier arrête les voitures et nous profitons de l allure modérée de celles ci. Le policier se renseigne sur notre destination et ne tarde pas à nous trouver une petite camionnette pour Jalal-abat ce qui nous raproche de 3h30. Après un col on descend vers la plaine et la chaleur, tout proche de l Ouzbékistan. Le conducteur me propose du kumis, la boisson nationale, du lait de jument fermenté avec quelques grumeaux. C'est acidulé et fumé assez dur à boire pour notre palais habitué au lait pasteurisé... Au croisement encore 1h debout dans un bus bondé pour arriver à Arslanbob, petit village réputé pour ses montagnes et sa forêt de noix. Grâce au CBT (community based tourism) qui couvrent beaucoup de villes on trouve toujours des agences gérées par les locaux. Hayat le sympathique guide qui tient le CBT nous propose un logement chez l habitant.

21 August 2017

J7: Toktogul Après une nuit chez une prof de français Kirghise rencontrée inopinément nous embarquons dans une voiture pour l autre côté du lac de Toktokul. Les Kirghizes nous conseillent un hôtel qui se révèle être un mémorial du kitch à la sauce russe avec l exotisme bien particulier du palmier en plastique. Heureusement on est au bord d'un lac avec une plage. En stop j embarque dans une camionnette pour un col à 10 km, après 800 m de dénivelé à travers des champs de cannabis à l'odeur enivrante j arrive sur le décollage que notre guide nous avait indiqué. Au loin les "vraies montagnes" à plus de 5000 m sont noyées dans les cumulonimbus, pas d'arbres et quelques îlots de verdures cultivés contrastent avec les roches. Je vole 1h dans des thermiques doux sans croiser personne à part un aigle et un cavalier galoppant dans la colline.

20 August 2017

J6 Suusamyr-Toktogul Nous partons plus au Sud vers le lac de Toktogul. Le taxi collectif nous emmène dans de grandes étendues verdoyantes peuplées de quelques Kirghises semi-nomades qui mènent leurs troupeaux dans la plaine l'été.
J4 Col de Suusamyr Ce matin le ciel est bleu et parsemé de beaux cumulus, la journée promet de beaux vols 😊 Azret notre guide parapentiste nous emmène au décollage (officiel?😉) de Suusamir ou le vent est bien de face et nous permet de décoller sans soucis, voilà le premier contact avec la masse d'air kirghise. Il est presque midi et les conditions sont beaucoup plus calmes que prévues ..les quelques thermiques ressentis ne nous permettent pas de rester en l'air et nous entreprenons de nouveau la montée vers le décollage avec le 4x4 dAzret. Encore un "plouf". On effectue une dernière rotation et un dernier vol mais c'est stable car on en restera à nos vols locaux pour aujourd'hui.

17 August 2017

J3 Suusamir Nous sommes arrivés à Suus lodge chez notre guide parapentiste (3h au sud de Bichkek) Le temps n'est pas de la partie... On est contraint de goûter la boisson locale le "koumis" lait de jument fermenté mmmhh santé !

16 August 2017

Notre lecture cyrillique fut bonne ce soir ...on est récompensé par de bons plats 😉 Notre deuxième jour à Bichkek nous permet de récupérer du décalage horaire et d'acheter les dernières affaires utiles à notre parcours de vol bivouac et randonnée. Demain, c'est le départ
CCCP nostalgia

15 August 2017

Vladimir Ilitch Lénine
Visite de la ville et premier choc culturel, impossible de communiquer même en anglais, nous avons eu besoin de 4 kirgizes et 1 bonne heure pour acheter une carte sim heureusement les gens sont adorables et souriants. On perfectionne notre alphabet cyrillique d heure en heure...
Bien arrivés à Bichkek , le voyage commence 😊