France, Germany, China · 11 Days · 60 Moments · October 2017

Voyage dans l’empire du milieu


2 November 2017

Après cette visite à pied, nous prenons un bateau pour découvrir le village d’une autre manière
Aujourd’hui, pour cette dernière journée de visite de la ville, nous partons à Zujiajiao, un petit village dans la banlieue de Shanghai cisaillé de dizaines de petits canaux. On appelle ce village la Venise de l’orient. C’est un très beau village mais qui n’arrive pas à la cheville de la sérénissime.

1 November 2017

Pour finir cette belle journée, nous prenons un bon cocktail au rooftop d’un immeuble du bund. La vue sur la skyline de Shanghai était parfaite
Nous visitons ensuite le quartier français. C’est un quartier huppé avec de nombreuses boutiques de luxe et de restaurants gastronomiques
Antoine nous a ensuite offert le dessert. Ce sont de petites boulettes à la farine de riz gluant, fourrées à la pâte de sésame sucrée, et servies dans leur eau de cuisson. Il n’y a que les chinois pour boire ce jus insipide mais les boulettes étaient succulentes.
On a pu ensuite profiter du jardin du mandarin Yu: c’est un bijou. Chaque détail a été minutieusement pensé et l’ensemble appelle à la contemplation.
On a ensuite visité la vieille ville qui est maintenant un gigantesque Mall à ciel ouvert.
On a ensuite déjeuné avec le guide dans un petit restaurant qui nous a servi des Dim Sum et un bouillon de légume aux nouilles.
On s’est ensuite baladé sur le bund jusqu’aux portes de la vieille ville.
Une fois sur la terre ferme, on est monté en haut d’une tour qu’on surnomme « le décapsuleur ». La vue du 100eme étage est imprenable.
Antoine, notre dernier guide, est venu nous chercher ce matin pour faire aujourd’hui un tour d’horizon de la ville. On a donc tout d’abord pris un ferry sur le bund pour traverser le fleuve et rejoindre le quartier financier et ses grattes-ciel.

31 October 2017

Nous arrivons au sec malgré le ciel qui n’est pas très clément à l’aéroport pour prendre un vol en direction de notre dernière destination: Shanghai
On est ensuite allé voir la grande mosquée de Xi’an. C’est une mosquée construite au VIIIème siècle, soit moins d’un siècle après la création de la religion. C’est donc l’une des plus anciennes mosquée et la seule dans un style non islamic.
On est ensuite allé voir la grande pagode de l’oie sauvage. Il pleuvait encore beaucoup, donc on a préféré ne pas trop s’y attarder.
Après une bonne nuit de sommeil, nous nous levons ce matin sous un ciel pluvieux. Cathy décide donc de commencer notre journée par le musée de Xi’an. C’est un musée très intéressant qui rassemble l’histoire de la région, du néolithiques au XIIeme siècle. Nous y avons vu de très belles pièces d’art chinois et mieux compris l’histoire de cette civilisation.

30 October 2017

Le dîner a été suivi d’un spectacle de musique et de danse de la dynastie Tang. J’ai adoré...😉
Pour finir cette journée en beauté quoi de mieux qu’un banquet de raviolis ou Jiao-zi en chinois. Au menu: - apéritif au vin de riz (surprenant mais assez bon) - entrée: bouillon de champignons et crudités - plat: 13 variétés différentes de Jiao-zi - dessert: 2 pâtisseries et des pommes (le dessert c’est pas leur spécialité)
Ensuite, nous avons longé les remparts de la vieille ville. La ballade était très agréable et reposante. Pour parfaire et prolonger ce moment, nous avons fait un foot massage.
On a ensuite pris la route pour la banlieue de Xi’an où se trouve l’armée des soldats en terre cuite. Le lieu est composé de trois fosses et d’un musée. La fosse 1 est la plus connu et la plus impressionnante avec plus de 1000 soldats déjà restaurés. Les 2 autres fosses sont beaucoup moins grande et moins de travail y a été entrepris. Le travail de restauration est incommensurable. Suite à une révolte, des paysans de la région ont pillé les fosses et brisé les soldats et incendié les plafonds des fosses. Le travail des archéologues aujourd’hui est d’extraire chaque fragments, de les inventorier et de les assembler.
Ce matin nous avons visité la petite pagode de l’oie sauvage. C’est un ensemble de bâtiments bouddhistes construit dans un beau parc de plus de 1200 ans où les chinois ont plaisir à venir y jouer de la musique, y faire du sport, ou simplement se balader.

29 October 2017

Arrivés à la gare de Xi’an, Cathy notre guide nous attendait avec notre nouveau chauffeur. Elle nous a donné plein d’informations et d’explications: Éric était ravi. On découvre alors l’hôtel: c’est un hôtel ultra-moderne et très bien entretenu avec des video-projecteurs dans chaque chambre.
Après quelques visites et un petit moment de shopping. Il est temps maintenant de partir à la gare pour notre prochaine destination: Xi’an
Enfin nous avons déjeuné dans un restaurant traditionnel de Pingyao. Nous avons goûté les spécialités de la ville: -Les Kao Lao Lao, ce sont des espèces de cannellonis cuits à la vapeur ou sautés à la poêle. On a donc goûter les deux manières. -Les beignets d’aubergine
Enfin on a pu visiter un temple confucéen. Là-bas un groupe d’étudiants ont voulu prendre des photos avec nous... c’était amusant de les voir s’étonner de la présence d’un occidental!
On est ensuite allé visiter les remparts de la ville.
On commence par visiter l’ancienne mairie de Pingyao. Dans ce lieu vivait le Magistère: il faisait office de maire, juge, diplomate, ... Et ainsi la mairie, faisait office de mairie, tribunal, prison, de lieu d’exécution et d habitation pour le magistère.

28 October 2017

Enfin on s’est baladé dans la soirée dans la ville pour mieux apprécié cette magnifique ville mais très commerciale
Après une visite du temple des deux forêts (shuanglin) nous avons pris possession de notre chambre. Une vrai chambre traditionnelle chinoise dans une maison toute aussi traditionnelle datant de la période Ming. Nous faisons pour 24h un saut dans l’histoire. Pingyao est la cité fortifiée la mieux préservé de Chine. Ces bâtiments ont plus de 1500 ans.
On s’est arrêté sur la route voir la maison de la famille Qu qui a servi de décors au célèbre film épouses et concubines. Lors de la visite avec Thomas, on a même eu la chance de voir un Opéra de Pékin: Pour nos oreilles non-initiées c’est une cacophonie de cymbales et de chants stridents (similaires aux cris des films d’Hitchcock).
Après une nuit reposante à l’hôtel. On a pris le bus pour Taiyuan ( 4h de route) . Là bas nous attendaient notre chauffeur et notre nouveau guide: Thomas.

27 October 2017

Après avoir grignoté à l’hôtel nous avons fait une balade dans la nouvelle-vieille-ville. En fait, après avoir tout rasé pour construire des buildings sans âmes, les autorités ont décidé de reconstruire la vieille-ville dans le même style qu’auparavant. On a donc eu par moment la sensation d’être dans un décors de cinema ( passé une porte, on tombe sur des ruines qui attendent d’être totalement rasées.
Nous avons ensuite repris la route pour les grottes de Yungang. Il s’agit d’un ensemble de 35 grottes taillées à même la falaise et de manière à façonner à l’intérieur un total de 51 000 bouddhas. Cet ensemble de grottes, classé par l’UNESCO nous a laissé sans voix.
On a repris la route vers le temple suspendu. C’est un temple bouddhiste-taoïste construit au 5ème siècle, à flanc de colline. L’ouvrage est magnifique et impressionne par sa résistance aux affres du temps et du tourisme de masse.
Réveillés à 5h30 par une musique d’ascenseur (et oui c’est ça le chic de la première classe en Chine...), nous sommes arrivés à la gare vers 6h, Li (notre nouveau guide) nous attendait avec notre chauffeur. Ils nous ont déposés à l’hôtel pour se rafraîchir et se restaurer. C’est un très bel hôtel aux chambres propres et spacieuses. Finalement il nous aurait fallu ça à Pékin...

26 October 2017

Un petit au revoir à Pékin et à Marc, nous voilà dans le train pour Datong où de nouvelles expériences et découvertes nous attendent.
Pour finir en beauté ce séjour à Pékin, nous avons dîné chez Quanjude roast duck. Nous avons ainsi pu goûter le fameux canard laqué, la spécialité de la ville. Ça se mange dans des galettes de blé façon fajitas avec des oignons et une sauce soja épaisse. Il le serve la peau et le bouillon de cuisson à part.
C’est repu qu’on a repris la voiture pour le palais d’été. Comme son nom l’indique, c’est la demeure dans laquelle les empereurs et les impératrices séjournaient pendant la saison estivale.
Ce matin un épais nuage de pollution recouvre la ville. Nous aurions aimé nous en passer mais peu importe c’est une expérience de plus de la vie pékinoise. C’est notre dernière journée à Pékin et notre dernière journée avec Marc. On reprend donc la voiture. En chemin nous avons pu admirer le cube d’eau et le nid d’oiseau (la piscine et le stade olympique) Marc nous emmène faire notre cours de cuisine. L’endroit ressemble à un petit restaurant. C’est une famille qui nous accueil. On nous montre comment faire un wok de céleri-Tofu fumé, un wok de tofu au vin de riz. On réalise ensuite des dumpling. C’est finalement assez technique et je n’ai pas encore pris le coup de main. Au moment du repas, on déguste tout ces plats. On nous offre même un wok de poulet aux cacahuètes, un délice.

25 October 2017

On est retourné ce soir au restaurant où Eric s’était régalé avec un Wok de pleurotes. Il a repris la même chose... Moi j’ai commandé un wok d’agneau aux oignons. On a aussi repris une spécialité de Pékin, les old Beijing noodle. Ce sont des nouilles de blé servies avec une pâte de haricot fermentée et des crudités. On en avait commandé la dernière fois aussi mais on ne savait pas ce que c’était ni comment les manger. On a décidé de goûter les pâtisseries à la chinoise. C’est bizarrement très peu sucré mais plutôt bon.
Après un déjeuner rapidement pris, nous sommes montés en télésiège sur la muraille de Chine. La brume recouvrant les monts, les couleurs d’automne, le silence absolu, la faible quantité de visiteurs. Toutes les conditions étaient réunies pour faire de ce moment, un instant inoubliable. En reprenant les mots d’une de nos plus grandes intellectuelles: « Qui gravi la grande muraille de Chine, acquiert la bravitude ». Comme Eric il y a 15 ans, j’ai la bravitude!!!
Nous avons ensuite visité le tombeau de Changli. C’est le 3ème empereur de la dynastie Ming ... ... ... et c’est tout ce que j’ai retenu...
Après un bon petit déjeuner. Nous avons rejoint la périphérie de Pékin pour voir la vallée des tombeaux Ming. Le premier arrêt: la voie sacrée, un long chemin bordé d’arbres et de statues sensées accompagner et protéger la mort des empereurs

24 October 2017

Finalement on s’est arrêté dans un restaurant encore ouvert au 7eme étage d’un mall. Eric, qui déteste la gastronomie chinoise (c’est dommage) a pris une omelette et moi j’ai goûté des Baozi et des Jiaozi. Mmmmmmmm je me suis régalé
On a ensuite pris le métro pour les centres commerciaux, histoire de trouver un restaurant avec un menu en anglais...
Enfin après avoir quitter Marc, nous avons continuer notre visite et en passant devant, on a décidé de visiter la kingwang mansion. C’est l’ancienne demeure des princes. Assez jolie mais elle ne nous laissera pas un souvenir impérissable.
Après manger Marc nous fait visiter les hutongs et le bord du lac houhai et j’en profite pour goûter la version chinoise des pommes d’amour. Ce n’est pas une pomme mais des aubépines.
Après cette matinée bien remplie, on déjeune enfin dans un petit restaurant vietnamien avec une vue imprenable sur le lac. On est en plein cœur des Hutongs (la vieille ville de Pékin)
Après la cité interdite et les pieds déjà bien amochés par de nombreux pas, on visite la colline du charbon et pour monter à son sommet, ... ... des centaines de marches... aïe aïe aïe La vue d’en haut est superbe mais la pollution de la ville ne nous permet pas d’en profiter pleinement. Une fois redescendu un professeur de Taichi nous attendait. Eric n’a pas voulu en faire il a préféré me regarder me ridiculiser et prendre des vidéos... Attention: pour une « vidéo-dossier » s’adresser à lui. Certaines valent leur pesant d’or.
Après une bonne nuit complète de repos, nous visitons ce matin la cité interdite.

23 October 2017

Après avoir un peu tourné pour éviter les restaurants à l’hygiène douteuse, on s’est arrêté dans un petit restaurant très mignon où l’on a essayé de décrypter tant bien que mal le menu. Finalement on a joué le tout pour le tout et on a juste pointé l’image d’un plat de noodle, un de légumes et un dernier assez difficile de dire si c’était un plat ou un dessert. Finalement on a eu de la chance. Des noodle fraîches, une poêlée de pleurote aux épices et des beignets de viandes plutôt fameux.
Le guide nous dépose ensuite à l’hôtel pour finir la journée. C’est un hôtel modeste mais bien situé, calme et plein de charme. Nous sommes accueillis au son des criquets et des perruches. La chambre n’est pas parfaite mais elle conviendra parfaitement.
On est allé ensuite voir la Place Tian’ anmen. Pratiquement vide... une aubaine!
Première visite: le temple du ciel. Ce n’est pas comme on le croit un seul et unique temple mais un ensemble de trois bâtiments situés dans un immense parc où les gens font du sport, du speed-dating, de la musique, joue aux cartes, ... En deux heures de visite, on est déjà plongé dans le quotidien pékinois.
Arrivés à l’aéroport, Marc (notre guide à Pekin) nous attendait pour nous amener directement au temple du ciel pour notre première visite. Mais c’était sans compter sur les bouchons. Une heure d’embouteillage!!! Mais on était bien assis.

22 October 2017

À Francfort, notre avion nous attend... Bonne nouvelle c’est un A380: trop la classe!! On a réussi à être placé sur le pont supérieur. Je suis survolté...
Ça y est c’est le grand jour. Voilà déjà une semaine que je trépigne d’impatience et que je ne sais plus comment canaliser ma joie. Mon plaisir, que je ne boude pas, fait beaucoup rire Eric qui lui se targue d’un simple « moi je connais, j’y suis déjà allé ». Il me taquine mais ça ne peut pas fonctionner: j’ai déjà relu le programme de voyage 20 fois et vu une centaine de photos et vidéos de touristes sur le net. Nous sommes à l’aéroport de Nice et c’est ici que commence notre périple à la découverte de la Chine. Dans 15 heures environ, nous atterrirons à Pékin PÉKIN PÉKIN J’ai encore du mal à réaliser.